Skip to main content
Code of Usages and Customs - 1953 | | Code of Usages and Customs - 1953

Code of Usages and Customs - 1953

Published on 23 Feb. 2018

FOREWORD

 

When our president invited me to contribute a foreword to this important document, my first impulse was to decline, for my part in it has been little more than that of an enthusiastic supporter a position which I share with everyone affiliated to our great organisation. But, on further consideration, it seemed that proper tribute to those responsible for the inception and perfection of the scheme could best be paid precisely by a spectator.

The preparation of such a code has been on the committee’s agenda almost since its inception; but the essentially complicated nature of such a programme, the instinctive hesitation to commit to paper even the most fundamental principle of our trade practice, and the extreme if natural susceptibility of the various national associations to any semblance of interference which their internal organisations made us recoil from approaching such a thorny subject. We all agreed on the vital necessity for such a code, and we earnestly desired that it should be prepared.

On the other hand, with the limited time at our disposal we agreed to concentrate on other hardly less important tasks of which the general acceptability was more readily assured. Indeed, the committee is continually faced with the need for selection among the multitudinous tasks that demand its attention.

With that combination of courage and impatience that was not his least endearing characteristic, it was W. S. Kundig, our first president, then our first president of honour, who insisted that this problem be tackled, and who prepared for presentation to the conference at Brussels a document for its consideration.

At first sight it appeared that this document would not improve the prospects, for which a view to inclusiveness and to provoking discussion it was immensely wide in scope and aroused considerable opposition among the delegates.

The conference agreed, however, to the appointment of a special Commission to examine the question and Mr. Georges Blaizot was appointed to preside over its deliberation.

Due in large measure to the tact and skill of his chairmanship and the willing co-operation of W. S. Kundig the draft was pruned of its more debatable clauses and Mr. Blaizot was able to present to the conference at Geneva the greater part of the code as it now stands, and to report its acceptance by all our affiliated bodies.

The once exception was a clause relating to stolen books, for which a phraseology had not been found that was universally acceptable. Further consultation and careful redrafting has now secured the inclusion of this clause also.

Thus one more landmark in the history of international co-operation in our trade has been established; and, as one who is not entirely without experience of the difficulty of securing unanimity among the thirteen national represented in our council. I may fittingly offer your thanks and congratulations to Mr. Georges Blaizot and those (André Poursin, Dudley Massey and Raoul Simonson) who worked with him in the establishment of the first code of ethics for our trade. I am sure that they would like me to add a word of thanks also to all the presidents and committees of our affiliated associations, for the earnest thought and attention they have given to its consideration.

P. H. MUIR

President of Honour

 

PRÉFACE

 

Quand notre président m’invita à préfacer cet important recueil, ma première réaction fut de refuser, car ma participation en cette affaire s’était bornée à une approbation enthousiaste, enthousiasme, que je partageais avec tous les membres de notre grande organisation. Mais à la réflexion, il m’apparut qu’il convenait d’apporter mon témoignage aux responsables de l’idée et de la réalisation de ce projet ; n’est-ce pas en effet le plus pertinent des témoignages que celui d’une personne qui n’a été que spectateur ?

La préparation d’un tel code était à l’ordre du jour du comité depuis sa création mais la naturelle complexité d’un tel projet, l’hésitation instinctive ressentie par tous à mettre noir sur blanc les principes les plus fondamentaux de notre profession, l’extrême et si naturelle susceptibilité des différentes associations nationales pour tout ce qui peut paraître une intrusion dans leurs organisations intérieures, nous faisaient reculer devant un sujet si épineux. Nous étions tous d’accord sur la nécessité vitale d’un tel code et nous désirions vivement qu’il soit préparé.

Par ailleurs, le temps limité dont nous disposions nous mit dans l’obligation de nous concentrer sur d’autres tâches non moins importantes et pour lesquelles une adhésion générale était plus certaine. En fait, le comité est continuellement placé en face de la nécessité de choisir parmi les tâches innombrables qui réclament son attention.

Avec ce mélange de courage et d’impatience qui n’était pas le côté le moins attachant de son caractère, ce fut W. Kundig, notre premier président, alors notre président d’honneur, qui insista pour que ce problème fut attaqué et qui prépara un projet destiné à être présenté au congrès de Bruxelles.

A première vue ce projet s’avérait assez décevant car, avec son désir de ne rien laisser de côté, d’aborder les points les plus sensibles, il apparaissait infiniment vaste ; ainsi souleva-t-il une forte opposition au sein des délégations.

Le Congrès cependant nomma une commission spéciale pour examiner la question et M. Georges Blaizot fut désigné pour diriger les délibérations.

Grâce en grande partie au tact et à l’habileté de sa direction et à l’esprit de coopération de W. S. Kundig, le projet fut élagué de ses articles les plus contestables et M. Blaizot put présenter au congrès de Genève la plus grande partie du code tel qu’il existe aujourd’hui, et annoncer que tous les syndicats affiliés acceptaient cette rédaction.

La seule exception concerna l’article sur les livres volés, pour lequel il n’avait pas été trouvé de rédaction acceptable pour tous. Des consultations ultérieures et une nouvelle rédaction soigneusement mise au point ont permis d’inclure aussi cet article.

Ainsi une borne de plus dans l’histoire de la coopération internationale pour notre commerce a été établie ; et, n’étant pas sans expérience sur la difficulté d’emporter l’unanimité parmi treize national représentées à nos réunions, je puis d’autant mieux offrir mes remerciements et mes félicitations à M. Georges Blaizot et à ceux (André Poursin, Dudley Massey et Raoul Simonson) qui travaillèrent avec lui à l’établissement de ce premier code d’éthique de notre profession. Je suis sûr qu’ils m’approuveront si j’ajoute un mot de remerciement à tous les présidents et à tous les comités des associations affiliés à la Ligue pour l’attentif intérêt qu’ils ont apporté à la mise au point de cette rédaction.

P. H. MUIR

Président d’Honneur

 

 

 

COMPENDIUM OF USAGES AND CUSTOMS - 1953

Presented at the Milan Congress

 

RECUEIL DES US ET COUTUMES - 1953

Présenté au Congrès de Milan

 

Article 1

This compendium of the usages and customs of the profession of antiquarian booksellers defines the usages habitually and universally recognized in all commercial transactions relating to the profession of antiquarian booksellers either between professionals or between professionals and private individuals.

Ce recueil des us et coutumes de la profession de libraire antiquaire définit les usages habituellement et universellement reconnus dans toutes les transactions commerciales relatives à la profession de libraire antiquaire soit entre professionnels, soit entre professionnels et particuliers.

 

Article 2

Therefore, all members of the syndicates affiliated to the I.L.A.B. should deal with all commercial transactions according to the usages laid down herein and expressly indicating that all members of the said syndicates offer as much to their colleagues as to their clients a clearly defined moral guarantee.

Ainsi tous les membres d’un syndicat affilié à la LILA se doivent de traiter toute transaction commerciale selon les usages constatés ici même, ce qui signifie expressément que tout membre dudit syndicat offre tant à ses confrères qu’à ses clients, une garantie morale bien définie.

 

Article 3

All purchases made by one bookseller from another bookseller must, unless stipulated to the contrary, be paid for in cash immediately after reception.

Tout achat fait par un libraire à un autre libraire doit, sauf stipulation contraire, être payé au comptant aussitôt après réception.

 

Article 4

The supplier must receive the full and undivided amount of his invoice; in consequence, in the case of settlement by the clearing method or through the intermediary of a bank which involves charges, these latter shall be charged wholly to the purchaser.

Le fournisseur doit recevoir intégralement le montant de sa facture : en conséquence, lors du règlement par voie de clearing, par voie bancaire ou autre, qui entraîne des frais, ces derniers sont en totalité à la charge de l’acheteur.

 

Article 5

All books purchased shall be subject to collation, which must be effected immediately on receipt of the shipment. Complaints must be notified within eight days of receipt. The delay, however may be increased by mutual arrangement between the purchaser and the vendor in certain circumstances.

Tous les livres achetés sont sujets au collationnement ; celui-ci doit être effectué immédiatement à réception de l’envoi. Les réclamations doivent être adressées dans les huit jours après la réception. Toutefois, ce délai pourra être prolongé d’un commun accord entre le vendeur et l’acheteur dans certaines circonstances.

 

Article 6

All offers are made “subject to being unsold” unless there is an indication to the contrary. However, courtesy requires that this point should be specified or that a short period of option be indicated.

Toute offre est réputée « sauf vente », à moins d’indication contraire. Toutefois, la courtoisie recommande de spécifier cette mention ou d’indiquer un court délai d’option.

 

Article 7

When a bookseller makes an offer for the purchase of books, this price shall be valid only for one immediate transaction unless otherwise agreed.

Lorsqu’un libraire fait une offre pour l’achat de livres, ce prix n’est valable que pour une transaction immédiate, sauf convention contraire.

 

Article 8

All booksellers should, in a spirit of confraternity and except in special cases, grant to their colleagues, members of ILAB, a discount of at least 10% on the price marked.

Tout libraire doit dans un bon esprit de confraternité, et sauf cas d’espèce exceptionnel, accorder à ses confrères membres de la LILA, un escompte d’au moins 10% sur le prix marqué.

 

Article 9

When books are being despatched, risks of transport are borne by the sender who should cover himself by insurance if he thinks fit.  The cost of insurance should be debited to the recipient of the books.

Lors de l’envoi de livres, les risques de transport incombent à l’expéditeur à charge par lui de se couvrir par une assurance s’il le juge bon : les frais d’assurance doivent être débités au destinataire.

 

Article 10

Unless especially agreed, shipments “on approval” must be returned within 48 hours after they have been received. This period having elapsed, the sale shall be deemed to have been concluded. The postages charges both ways shall be borne by the prospective buyer.

Sauf convention spéciale, les envois « à l’examen » doivent être retournés dans les 48 heures après réception. Passé ce délai, la vente doit être considérée comme conclue. Les frais de port et d’aller et retour sont à la charge du demandeur.

 

Article 11

The fact that one or several books ordered in a catalogue might be sold on receipt of the order should not constitute a ground for refusal of the remainder, unless stipulated to the contrary on the order, even if this cause is not printed on the catalogue (Everything written here applying to catalogues refers also to lists. And similarly the articles and recommendations regarding books apply equally to autograph letters, prints, etc. etc.)

Le fait qu’un ou plusieurs livres commandés sur un catalogue se trouveraient vendus à réception de la commande ne pourrait constituer un motif de refus du reste, sauf stipulation contraire à la commande, même si cette clause n’est pas imprimée sur le catalogue. (Tout ce qui est appelé ici catalogue s’entend aussi bien de listes. De même, les articles et recommandations pour les livres valent aussi bien pour les autographes, estampes, etc. etc.)

 

Article 12

All booksellers are responsible for their bibliographical descriptions. But if a mistake or an omission has been made, the bookseller shall be required only to take back the book in question (see art. 5).

Tout libraire est responsable de ses descriptions bibliographiques. Mais, s’il a commis une erreur ou une omission, il ne peut être tenu à plus qu’à reprendre le livre (voir art. 5).

 

Article 13

Any valuation made by a bookseller which is not followed by a purchase shall be paid for. The costs of displacement, if any, must be charged. In the case of a valuation made by a foreign bookseller, the latter should charge the valuation fee customary in the country where he is making the aforementioned valuation.

Toute expertise faite par un libraire, non suivie d’un achat, doit être rétribuée. Les frais de déplacement, s’il y en a, doivent être facturés. En cas d’expertise faite un libraire étranger, ce dernier doit appliquer le taux d’expertise en usage dans le pays où il a fait ladite expertise.

 

Article 14

In a valuation, the estimations must be carried out scrupulously. They involve the moral responsibility of the expert in regard to the owner of the book or books which he is to value.

Dans une expertise, les estimations doivent être faites scrupuleusement. Elles s’engagent la responsabilité morale de l’expert à l’égard du propriétaire du ou des livres qu’il a eu à estimer.

 

Article 15

If a bookseller asks for books which are “on approval” or on commission, he is responsible for them from their being sent off until they are returned or paid for. However, his responsibility does not extend to the damage and loss due to war, nor all risks which might not have been covered by insurance.

Si un libraire demande des livres en communication ou en commission, il en est responsable dès leur expédition et jusqu’à leur retour ou leur règlement. Toutefois, sa responsabilité ne s’étend pas aux dommages de guerre ni à tout risque qui ne pourrait être couvert par une assurance.

 

Article 16

Any bookseller who receives from a client orders to purchase at an auction sale must request the usual commission.

Tout libraire qui recevra d’un client des ordres d’achat dans une vente aux enchères doit demander la commission d’usage.

 

Article 17

Any bookseller who has himself represented at an auction by a colleague shall pay him, unless there has been some other arrangements, the amount of his purchase.

Tout libraire qui se fait représenter dans une vente aux enchères par un confrère doit, sauf convention spécialement stipulée, lui payer au comptant le montant de ses achats.

 

Article 18

This compendium of the usages and customs has been laid down in English, and in French in tests of a translation as faithful as possible. If, however, any disputes should arise as to the interpretation of a paragraph from one language to the other, the Committee of the ILAB shall decide which is the good interpretation.

Ce recueil des us et coutumes a été établi en anglais et en français dans des textes d’une traduction aussi fidèle que possible. Si, toutefois, il y avait contestation dans l’interprétation d’un paragraphe d’une langue dans l’autre, le Comité de la LILA décidera quelle est la bonne interprétation.

 

RECOMMENDATIONS - STOLEN BOOKS

If a bookseller purchases in good faith a book stolen from another bookseller, two possibilities may arise:

1- The parties concerned may wish to arrange the affair amicably. In this case, the books should be returned to the legitimate proprietor but the bookseller from whom the book was stolen should repay to the purchasing bookseller one half of the price paid. This constitutes between the two booksellers a “gentlemen’s agreement”.

2- The theft may give rise to a legal action. The law on this point being different in each country, it is not possible here to recommend any position contrary to the law of any of these countries. Nevertheless, it is desirable that the principle outlined in paragraph 1 should apply as between the two booksellers, purchaser and the bookseller from which the book has been stolen.

Any book stolen or misappropriated shall be notified immediately by telegram to the President of ILAB who will advise through intermediary of the president of each syndicate.

 

RECOMMANDATIONS - LIVRES VOLÉS

Si un libraire achète de bonne foi un livre volé à un autre libraire, deux possibilités peuvent se présenter :

1- Les parties intéressées souhaitent arranger l’affaire amiablement. Dans ce cas, le livre devra être rendu à son propriétaire légitime, mais celui-ci devra verser à l’acheteur la moitié du prix payé. Ceci constitue entre les deux libraires un « gentlemen’s agreement ».

2- Le vol peut donner naissance à une action légale. La loi en ce cas étant différente dans chaque pays, il n’est pas possible de donner des recommandations qui pourraient être contraires aux lois nationales. Cependant il est souhaitable que le principe énoncé dans le paragraphe 1 soit appliqué entre les deux libraires, l’acheteur et le libraire victime du vol.

Tout livre volé ou détourné doit être signalé immédiatement, voire par télégramme, au Président de la LILA, qui préviendra par les voies les plus rapides tous les membres de la LILA, par l’entremise des présidents de chaque syndicat.

  • share