Partager :

  • Facebook
  • Twitter
  • Digg
  • Digg

Le meilleur site pour les livres rares, les livres anciens, les vieux livres, les éditions originales, les livres illustrés, les atlas, les manuscrits et les autographes

Amor Librorum Nos Unit - L’histoire de la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne


Aujourd’hui, la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne rassemble 22 associations sous un toit. Certaines d’entre elles existaient préalablement à la fondation de la Ligue en 1947/48.  Cinq d’entre elles en furent le moteur : les associations de la librairie ancienne de Grande Bretagne, de France, du Danemark, de la Suède et des Pays-Bas. C’est en 1906 que la plus ancienne association de libraires fut créée en Grande Bretagne : l’ABA (Antiquarian Booksellers’ Association). Le Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne (SLAM) fut crée en 1914, suivi par l’association danoise, ABF (Den Danske Antikvarbobhandlerforening) en 1920. La crise économique et les évènements politiques affectaient alors le marché du livre ancien ; les libraires se rendirent compte qu’ils pourrait y avoir un avantage à s’organiser. En 1935, l’association hollandaise NVvA (Nederlandsche Vereeninging van Antiquaren) vit le jour à Amsterdam. Un an plus tard, les libraires suédois fondèrent leur association, SVAF (Svenska Antikvariatföreningen), puis les Suisses fondèrent le VEBUKU (Vereinigung der Buchantiquare und Kupferstichhändler in der Schweiz) en 1939. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’association finlandaise (SAY) fut crée en 1941, alors que naissait l’association norvégienne (NABF) en 1942. Hors de l’Europe, les libraires brésiliens furent les premiers à se regrouper dans l’ABLA (Associação Brasileira de Livreiros Antiquários) à Rio de Janeiro en 1945. En Belgique, la Chambre Professionnelle Belge de la Librairie Ancienne et Moderne (CLAM), ou Belgische Beroepskamer van Antiquaren (BBA) fut fondée en 1946.

Menno Hertzberger


Telle était la situation lorsque Menno Hertzberger, libraire hollandais et président de l’association hollandaise, conçut l’idée de former une association internationale. En tant que Juif, Hertzberger avait passé une bonne partie de la Deuxième Guerre Mondiale à se cacher des Nazis. Il souhaitait désormais unir ses confrères qui avaient été séparés par la Guerre. Ses buts allaient bien au-delà de tout ce que les libraires avaient pu imaginer jusqu’alors : l’établissement d’une paix internationale grâce aux échanges culturels et à l’ouverture des marchés :

“Cinq longues années de guerre avaient érigé des barrières entre les nations. Il n’existait aucune communication entre elles. Ce qui avait renforcé un sentiment fort de chauvinisme – voire pire, un sentiment de haine. Y avait-il alors la possibilité d’améliorer les relations humaines en créant une structure qui rassemblerait les nations ? C’était mon rêve. Mais comment le réaliser? Uniquement sur une base commune, c’est à dire des intérêts commun. Donc, pour un libraire d’ancien, cet intérêt commun est le LIVRE!”